szukaj
Wyszukaj w serwisie

L’histoire extraordinaire du tableau de Notre Dame de Częstochowa à Comblessac

Artur Hanula / Quo vadis-sur les pas des Polonais en Bretagn / 31.08.2021
L'église Saint Eloi de Comblessac et le tableau de Notre-Dame de Częstochowa, photo: Christophe Ricaud, maire de Comblessac
L'église Saint Eloi de Comblessac et le tableau de Notre-Dame de Częstochowa, photo: Christophe Ricaud, maire de Comblessac

Comblessac est une petite ville en Bretagne . Un fil polonais qui la relie à la Jasna Góra en Pologne. Dans l’ église à Comblessac il y a une copie du tableau de Notre-Dame de Częstochowa. L’histoire de cette œuvre est extraordinaire. La présence de cette image a inspiré le projet des fresques uniques et de la création de l’association “Quo vadis, sur les pas des Polonais en Bretagne.”. Ce projet est un autre symbole polonais en Bretagne.


C’était en 1939. La Seconde Guerre mondiale a commencé. À partir du 17 septembre de la même année, l’évacuation des soldats polonais vers l’Ouest, notamment vers la France alliée, se poursuit. Une destination importante était le Camp Breton de Coëtquidan (un camp militaire français, appelé Koczkodan par les Polonais en raison de difficultés de prononciation), situé à environ 15 km de Comblessac.

Comme le rappelle Adam Wibrowski dans l’article « Fresques de l’église Saint Eloi de Comblessac en France », le tournant des mois de septembre et octobre 1939 est le moment où le camp militaire de Coëtquidan est devenu trop étroit pour les soldats polonais, de plus en plus nombreux arrivant sur le sol francais. De ce fait, beaucoup d’entre eux se trouvaient dans les villes environnantes, souvent dans les maisons de familles françaises. Ainsi, la 11e compagnie de sous-officiers se retrouve à Comblessac.

Il convient de souligner que les habitants de ce petit village ont accueilli les Polonais avec une hospitalité particulière. Grâce à l’aide des Bretons, les soldats polonais ont repris des forces et ils ont retrouvé le moral, ce qui leur a permis de combattre avec succès en France, puis en Norvège et en Angleterre. Lorsqu’en 1940, après de nombreux mois, les Polonais quittèrent tres accueillant  Comblessac, ils décidèrent de laisser aux hôtes un cadeau particulièrement précieux pour les Polonais. L’un des soldats – Stanisław Mikuła – a peint une copie du tableau de Notre-Dame de Częstochowa et, avec d’autres soldats, l’a offert aux Bretons. Actuellement, le tableau nécessite une rénovation et des fonds sont collectés à cet effet.

Une carte postale avec une image telle qu’elle était il y a des années ; maintenant il nécessite une rénovation, photo : Mme Alicja Bachminska

En souvenir de ces événements, l’association “Quo vadis-sur les pas des Polonais en Bretagne” a décidé de presenter un dessin de fresques uniques pour l’église Saint Eloi de Comblessac. Il s’agira à terme de quatre champs de fresques, qui, comme le souligne l’artiste qui va réaliser les fresques, Piotr Paweł Drozdowicz,

permettront de visualiser et de raconter la riche histoire de Comblessac en utilisant le langage des couleurs et des formes picturales.

L’une des fresques doit montrer le transfert du tableau par les Polonais aux Français, deux commémoreront les saints locaux, et une commémorera Notre-Dame de Lorette, qui dans un rêve avait apparu à l’évêque de Rennes il y a des siècles ,et son culte est toujours vivant dans ces régions. D’ailleurs c’est étonnant que Marie dans cette apparition ait dit que le Christ lui a offert cette terre, pour y être glorifiée pendant des siècles. Une copie du tableau de Notre Dame de Czestochowa, centre spirituel de Pologne, s’inscrit parfaitement dans ce contexte.

La conception de la fresque a déjà obtenu le soutien des autorités locales laïques et ecclésiastiques. Les travaux proprement dits de sa mise en œuvre doivent démarrer début septembre.

Nous sommes convaincus que l'idée des fresques est fantastique pour rappeler l'histoire des Polonais et honorer leur fraternité et leur engagement dans la lutte pour la liberté. D'ailleurs, c'est quelque chose d'étonnant que dans une petite ville de Bretagne, vous puissiez trouver une copie du tableau de Notre-Dame de Częstochowa ! Si proche du cœur des Polonais - a souligné Alicja Bachminska, vice-présidente de l'association " Quo vadis-sur les pas des Polonais en Bretagne ", qui a été créée le 15 avril dernier.

Le président de l’association est Andrzej Malodobry. L’association recherche Polonais célèbres, ou moins connus, qui ont vécu en Bretagne et qui ont apporté leur héritage culturel et laissé leurs traces personnelles. Et parmi eux se trouvent, entre autres Sienkiewicz, Reymont, Godewski, Ślewiński ou Skłodowska-Curie. A travers ses activités, l’Association montre combien la Pologne est liée à la Bretagne, et recherche en permanence sur le sol breton des traces inconnues jusqu’alors de polonité. Le nom fait référence à l’œuvre célèbre d’Henryk Sienkiewicz, qui est aussi l’un des Polonais associés à la Bretagne.

Ce diplôme est accroché à la mairie de Comblessac ; a été fait
par des soldats polonais qui étaient là en 1939/40, photo : Mme Alicja Bachminska

Outre la rénovation du tableau de la Mère de Dieu et la réalisation de la conception de la fresque, l’association “Quo vadis-sur les pas des Polonais en Bretagne” envisage, entre autres, publier un livre qui aidera les touristes polonais et francais à découvrir l’existance des racines polonaises  en Bretagne.

Toute personne souhaitant soutenir les initiatives de l’association peut  faire un don par un virement sur le compte de l’association. Par ailleurs, les membres de l’association demandent des informations sur toutes les traces de polonaises en Bretagne afin d’approfondir ensemble les connaissances sur ce sujet (quo.vadis.bretagne@gmail.com).

Association Quo vadis-sur les pas des Polonais en Bretagne
5 rue des profs A.A. Pellé
35700 Rennes