szukaj
Wyszukaj w serwisie


100 ans de l’indépendance de la Pologne – symposium

Ludwik Kluska / 25.10.2018



Le Samedi 20 Octobre dernier, à eu lieu à l’ambassade de la République de Pologne à Paris, à l’occasion de la célébration des 100 ans de l’indépendance de la Pologne, un symposium international, sous le patronage de son Excellence Monsieur Tomasz Mlynarski Ambassadeur de Pologne à Paris.


Durant cette journée, il a été prévu quatre conférences faites par des intervenants renommés, sur le théme de notre Indépendance et entre chaque lecture, il y a eu une partie artistique assurée par de nombreux artistes, dont les éléves de l’Ecole Polonaise “Nova Polska”, le Choeur “Piast” de Paris, un duo entre un violoniste et une pianiste, Grzegorz Szydlo et Joanna Szczepaniak, une récitation de poêmes par Jan Marciniak avec un accompagnement par la violoncelliste Bozena Mokwinska-Kowalczyk, des Poèmes Patriotiques déclamés par Miroslawa Niewinska et Stanislaw Gaczol, un Duo de guitaristes, le Père Krzysztof Stronski et Zygmunt Romanowski. Ces intermédes artistiques permettaient de maintenir l’atmosphère particulière de cette célébration.

La première conférence à été donnée par Mme Anna Lucka, retraitée du Ministère des Affaires Etrangères à Paris et était consacrée à la cause polonaise dans les prémices de l’indépendance suivant les archives du ministère des Affaires étrangères à Paris. Ce thème était trés important pour nous, car justement avant la premiére guerre mondiale, le sujet de l’indépendance de la Pologne était une affaire sensible au vu de l’organisation des états de l’époque, les états des pays d’Europe centrale, la France, l’angleterre, la belgique, l’Autriche-Hongrie, la Prusse et la Russie. Les Polonais voulaient l’indépendance mais les alliés ne voulaient pas en entendre parler, ou même faire quelquechose dans ce sens car les interêts diplomatiques étaient les plus importants et il ne fallait pas en tout cas “froisser” la susceptibilité de la Russie. Comment promettre l’indépendance de la Pologne sans vengeance du Tsar. C’était le point de vue des Alliés de l’époque à ce moment, même la diplomatie française disait que cette indépendance ne pouvait se concevoir que sur le territoire Russe et que c’était une affaire interne à ce pays.

On pouvait parler de l’indépendance de la Pologne comme d’un concept mais on ne pouvait le réaliser tant les intérêts étaient croisés et on ne voulait pas s’attirer la colére de la Russie qui aurait considéré cela comme une ingérence dans ses affaires internes.

La deuxième conférence était sur le théme de l’apport de Jan Ignacy Paderewski, Roman Dmowski et de thomas Woodrow WIlson, et de Georges Clemenceau dans le processus menant au retour de l’indépendance par la Pologne et plus particuliérement lors du Traité de Versailles, qui a été prononcée par Mme Mira MODELSKA CREECH (ancienne employée de la Maison Blanche, ancienne professeur de l’Université de Georgetown, et ancienne collaboratrice du Fonds Monétaire International).

Mme Modelska nous a parlé du rôle clef de Paderewski et de Dmowski bien que n’ayant pas le même point de vue sur la Pologne, mais ont réalisé quelque chose en commun c’est à dire créer l’Etat Polonais. Paderewski, en tant qu’artiste, homme politique de première force, a pu promouvoir l’idée d’un état Polonais indépendant et convaincre une personnalité telle que le Président des Etats Unis Monsieur Woodrow Wilson et le rallier à sa cause, sans oublier aussi le Président Georges Clemenceau qui a pu inscrire la Pologne dans le Traité de Versailles car à la fin des hostilités en 1918, personne ne pensait à notre pays.

La troisième conférence à été dite par le Pére Krystian Gawron, vice-recteur de la mission catholique Polonaise à Paris, à propos du rôle des Recteurs de la Mission Catholique Polonaise pendant la Première Guerre Mondiale.

Et plus particulièrement sur le rôle du Pére Leon Podstawka, qui a été recteur de la Mission Catholique de 1903 a 1923, justement dans cette période et qui a eu un rôle important sinon indispensable comme chapelain militaire auprès de l’armée du Général Haller “la célébre armée Bleue”et de ses camarades prêtres qui l’ont aidé et qui on servi dans cette armée. N’oublions pas son rôle dans cette armée, et il a été à de nombreuses fois décoré de médailles militaires et de celle de la valeur militaire polonaise “Virtuti Militari” a de nombreuse reprises.

Il devait y avoir une quatrième conférence sur le théme du” Miracle de la Vistule”, une victoire importante pour la Pologne, dite par le Père Mariusz Bigiel SJ mais faute de temps elle n’a pu avoir lieu. Et pour clôturer cette célébration, le Chœur Piast à chanté plusieurs chants patriotiques tels que “Rota, Biale roze (roses blanches), et la derniére “Pierwsza Brygada” Premiére Brigade repris par l’assemblée.

Dodaj komentarz

Twój adres e-mail nie zostanie opublikowany. Wymagane pola są oznaczone *

Avatar użytkownika, wgrany podczas tworzenia komentarza.


2024-07-24 23:15:13